Tapis anciens turkmènes, ouzbeks 'archives'

Nous laissons volontairement les tapis anciens 'Vendu' , car il s'agit de réalisations rares, qui méritent d'être vues et appréciées.

Boukhara tekké  1,50 x 1,10 m
Boukhara tekké 1,50 x 1,10 m

Tekké : Dim. 1,50 x 1,10 m   Vendu

 

Tapis du Turkménistan laine, début XXème. Très bon état général.

 

Couleur atypique : chocolat.

Tekké  1,50 x 0,79 m
Tekké 1,50 x 0,79 m

Tekké : Dim. 1,50 x 0,79 m  Vendu

 

Tapis du Turkménistan, laine, fin XIXème - début XXème. Très bon état général.

 

Bel exemple de tekké ancien au dessin géométrique équilibré. Les bandes que l'on trouve en haut et en bas du tapis sont typiques des tekkés.

Tekké  1,80 x 1,28 m
Tekké 1,80 x 1,28 m

Tekké : dim. 1,80 x 1,28 m Vendu

 

Tapis laine, fils de chaîne soie, vers 1940. Etat excellent.

 

Située sur la route de la soie, la ville de Boukhara était un centre important de collecte de tapis comprenant les tribus turkmènes comme les tékkés, salors, yomouths.

Un dessin intemporel, appelé 'pied d'éléphant', se composant du motif gül est significatif de cette origine. Belle réalisation.

Ghiordès  1,54 x 1,10 m
Ghiordès 1,54 x 1,10 m

Ghiordès : Dim. 1,54 x 1,10 m  Vendu

 

Tapis turc laine et soie, début XXème. Usure régulière. Bon état général pour un tapis ancien.

 

Détruite par un tremblement de terre au début du XXème siècle, une nouvelle ville a été reconstruite à côté des ruines de l'ancienne Ghiordès. Au XVIIème et XVIIIème siècles, des tapis de prières à motifs géométriques furent réalisés en s'inspirant de l'iconographie de la cour ottomane.

Le mirhab, peu important par rapport à la surface du tapis, se termine par une "pointe" soutenue par deux colonnes, où pend une petite lampe. Au-dessus, un rectangle est représenté dans lequel on peut voir le symbole "tchi" (collier de nuages) annonçant le paradis.

Le noeud turkbaft est toujours employé. Il est à rappeler que ce noeud double ou symétrique ou turc correspond aux différentes appellations désignant le noeud ghiordès.

Ce tapis très élégant est typique de cette époque où l'on pouvait trouver des pandermas (bandirmas) et des césarées (kayseris) aux motifs très similaires.

 

Kayseri  1,65 x 1,20 m
Kayseri 1,65 x 1,20 m

Kayseri : dim. 1,65 x 1,20 m   Vendu

 

Tapis de prière d'Anatolie centrale (Cappadoce) laine, chaîne coton, 1930-40. Bon état général.

 

Ancienne Césarée, la ville de Kayseri est importante dans la réalisation de tapis turcs. Les premiers tapis anciens césarée soie ont été influencés par Tabriz.

 

A noter : Le terme namazlik désigne, en Turquie, des tapis réservés à la prière reconnaissables à leur mirhab.

 

Kozak  2,30 x 1,55 m
Kozak 2,30 x 1,55 m

Kozak : Dim. 2,30 x 1,55 m  Vendu

 

Tapis turc laine, semi-ancien, vers 1950-60. Etat exceptionnel.

 

Située à l'ouest de l'Anatolie, la petite ville de Kozak est à une vingtaine de kilomètres de la ville de Bergame. L'appellation "kozak" dérive du mot kazak, secteur montagneux comprenant la Géorgie et l'Arménie.

 

Le décor de ce kozak, composé de trois médaillons, est connu sous l'appellation "kazak soleil" ou "kazak adler" ou "eagle kazak" ou "kazak aigle". Il est souvent attribué aux kazaks (Arménie - Géorgie), mais en fait, c'est probablement un dessin qui voit son origine au Karabakh, dans le village de Chelaberd, réalisé par des arméniens. De même, beaucoup de tapis turcs depuis le XIXè siècle ont été réalisés par des arméniens. Ce tapis, parfaitement équilibré, se compose d'une belle harmonie de couleurs comprenant du beige, du gris, du bleu marine, du vert ainsi que du rouge brique. Le champ du tapis comprend des zoomorphes d'animaux, des étoiles de Médès, mis en valeur par de très belles bordures.