Tapis d'Orient d'ateliers :

Kashan, sarouk, véramine ...

S'inspirant de réalisations académiques de la dynastie des Séfévides, les tapis de cette rubrique reprennent des motifs traditionnels précieux ou classiques souvent réinterprétés par des Ustads du XIXe et du XXe siècle.

 

Vers le milieu du XX siècle, L’État iranien créa une institution subventionnée afin de préserver des motifs anciens et traditionnels. Ces tapis ont l'appellation 'Sherkat farsh' ce qui peut se traduire par 'tapis d’État'.

Véramine 1,50 x 1,00 m
Véramine 1,50 x 1,00 m

Véramine : 1,50 x 1,00 m   Nouvel arrivage

 

Tapis iranien laine kurk, 1970-80. Bon état.

 

Tendance à se raréfier.

 

Située au sud-est de Téhéran, la petite ville de Véramine réalisait des tapis reprenant le plus souvent le motif intemporel 'mina khani' (motif marguerite), interprétation du motif 'hérati' ou 'mahi'. Ce motif, sans doute d'origine kurde, se retrouve sur les bidjars.  

 

Élégant véramine sur fond orangé, de format zaronim en laine kurk (laine fine prélevée au printemps sur le cou des agneaux). Il s'agit d'un vrai véramine et non d'un véramine fait dans le Khorassan (nord-est de l'Iran). On remarque en plus du motif 'mina khani', une interprétation réussie du motif 'göl-e-bölbül' (motif représentant des roses et des oiseaux et plus précisément des rossignols).

Naïn 2,14 x 1,30 m
Naïn 2,14 x 1,30 m

Naïn : 2,14 x 1,30 m

 

Tapis iranien laine kurk et soie, 1980-90. Bon état. Usures d'usage.

 

Élégant naïn 'nolah' sur fond ivoire. Travail fin.

Naïn nolah : neuf brins de coton constituent chaque fils de chaîne.

A noter : léger dégorgement dans un écoinçon.

 

Ville située à une centaine de kilomètres à l’Est d’Ispahan. La production débuta dans les années 30.

Le médaillon est le thème favori de ces tapis ornés de motifs riches qui se détachent sur un fond beige ou bleu. Une légende veut que la ville de Naïn fut fondée par un des fils de Noé, Naen.

Il existe différentes qualités de naïns. La première est appelée couramment "naïn tabbas". Elle comprend des naïns standards pouvant être de bel aspect et de bonne qualité mais parfois malheureusement médiocres (certains sont réalisés dans le Khorassan et ont quand même l'appellation "naïn" ...). La deuxième qualité est appelée "naïn nolah": neuf brins de coton constituent chaque fils de chaîne. Ce sont des tapis de bonne facture et qui restent abordables par rapport à la qualité qui suit. La troisième qualité est appelée "naïn chichlah ou sheshla": six brins de coton ou de soie constituent chaque fils de chaîne. Ce sont des tapis très fins.

Naïn 1,23 x 0,92 m
Naïn 1,23 x 0,92 m

Naïn : 1,23 x 0,92 m  Nouvel arrivage

 

Tapis iranien laine kurk et soie, 1970-80. Bon état.

 

Beau naïn au motif raffiné. Un médaillon stylisé se détache sur un fond ivoire uni (champ kafzadé).

 

 

 

 

Sarough  2,01 x 1,40 m
Sarough 2,01 x 1,40 m

Sarough : 2,01 x 1,40 m    Nouvel arrivage

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk, vers 1950.

 

Élégant sarouk au dessin floral rappelant les réalisations académiques anciennes de la ville d'Ispahan. Belles bordures. Teintes douces  sur un fond ivoire. Travail fin et soigné.

Les sarouks sont des tapis tenus en haute estime pour leur qualité de laine, de dessins et de couleurs. Ces tapis ont différents motifs décoratifs comme des médaillons mais le plus souvent basés sur un thème floral.

La couleur dite "dughi" est une couleur rose saumonée typique des sarouks des années 1920 dit " sarouks américains", exportés aux USA pour la demande américaine. Les rameaux de fleurs sont typiques des sarouks.

 

A noter : Il existe une nouvelle génération de "sarouks américains" réalisés en Inde.

Sarough djosan  1,47 x 1,05 m
Sarough djosan 1,47 x 1,05 m

Sarough djosan : 1,47 x 1,07 m   Nouvel arrivage

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, vers 1950. Bon état.

Points d'arrêt et bordures restaurés. Chaîne et trame : coton.

 

Situé au sud-ouest de Malayer, les djosans s'inspirent des réalisations des tapis de Sarough. Grâce à la qualité de l'eau de cette région, le lavage des laines permet d'obtenir d'excellents résultats (brillance et couleurs).

 

Ce djosan de format zaronim montre le travail remarquable des artisans de cette région. Le champ du tapis sur un fond bleu marine,  se compose des motifs 'mahi' (losange) et 'boteh'. Tout autour, deux petites bordures 'hérati' (fleurs) entourent une bordure plus importante au motif 'samovari' (tortue) rappelant les tapis de Malayer. Boteh : motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprès, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme 'boteh' signifie 'buisson fleuri' en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.

Kashan  4,22 x 3,00 m
Kashan 4,22 x 3,00 m

Kashan : Dim. 4,22 x 3,00 m

 

Tapis iranien laine kurk (laine fine d’agneau), 1940-50. État excellent.

 

Ville du centre de l'Iran, les réalisations de kashan débutèrent durant la dynastie des Séfévides (1501-1732) et particulièrement sous le règne de Shah Abbas.

 

 Il s'agit d'un beau kashan traditionnel à médaillon, rappelant les réalisations académiques. Sous le règne de Shah Abbas (1588-1629), des écoles ont été créées afin de former des ustads (maîtres) qui ont réalisé des cartons de tapis. Les dessins se composaient de motifs à médaillons ou de scènes de chasses.

 

Beau kashan de format mian farsh. Ce tapis peut supporter un passage intensif.

 

 

Autres grandes dimensions : rubrique 'kilims afghans et pakistanais'.

Kashan  3,60 x 2,80 m
Kashan 3,60 x 2,80 m

Kashan : Dim. 3,60 x 2,80 m

 

Tapis iranien laine, 1950-60.

 

Beau kashan lumineux. Dessin kafzadé original. Bon état. Tapis solide.