Tapis d'Orient d'ateliers :

Sarough, ghoum, véramine, naïn, kashan.

S'inspirant de réalisations académiques de la dynastie des Séfévides, les tapis de cette rubrique reprennent des motifs traditionnels précieux ou classiques souvent réinterprétés par des Ustads du XIXe et du XXe siècle.

 

A partir de 1936, à l’initiative de Reza Palhavi Shah et jusqu’au milieu du XX siècle, l’État iranien créa une institution subventionnée afin de préserver des motifs anciens et traditionnels. Ces tapis ont l'appellation 'Sherkat farsh' ce qui peut se traduire par 'tapis d’État’ et qui permis de sauvegarder et de transmettre le savoir-faire et la tradition du tapis persan.

Meched 3,15 x 2,08 m
Meched 3,15 x 2,08 m

Méched : 3,15 x 2,08 m   Réservé

 

Tapis iranien laine kurk, chaîne et trame coton, circa 1960. Très bon état. Tapis très solide. Peut supporter un passage intensif.

 

Très beau Méched traditionnel de format mianfarsh se composant d'un médaillon central et de quatre écoinçons, où on apprécie les arabesques aux courbes élégantes. Les couleurs dans des tons framboise sont typiques de ces réalisations. Le champ du tapis est parsemé de fleurs et de rinceaux . Cinq bordures aux motifs de 'boteh*', de rinceaux et de fleurs (samovari ou hérati) encadrent le champ du tapis.

 

Méched ou Mashad est la capitale du Khorassan, Nord-est de l’Iran. Le Khorassan est la région la plus importante d'Iran. Méched est une ville dont les premières productions de tapis furent réalisées durant la dynastie des Séfévides (1501-1732) et plus précisément à la demande de Shah Abbas (1588-1629). La production fût interrompue au XVIIIème siècle et repris au XIXème. La grande majorité des Meched était à dominante rose framboise, mais on en réalisait également dans des tons de bleus appelés "plume de paon".

A noter : Au début du XX siècle, Reza Pahlavi Shah commanda au Maître tisserand (Ustad) Amoghli des tapis prestigieux en laine kurk qui pouvaient avoir une densité de un million de points au mètre carré.

Amoghli était natif de la ville de Tabriz mais décida de s'installer à Méched notamment en raison de la qualité de la laine du Khorassan. 

 

*Boteh : Motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprés, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme boteh signifie "buisson fleuri" en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.

Kashmar Iran 4,00 x 3,03 m
Kashmar Iran 4,00 x 3,03 m

Kashmar : 4,00 x 3,03 m    

 

Tapis iranien du Khorassan, Nord-Est de l’Iran, laine kurk*, chaîne et trame coton, circa 1970-80. Très bon état. Tapis solide, durable et confortable.

 

Splendide Kashmar de format 'mianfarsh' au décor 'zilralki'. 

Ce décor voit son inspiration dans des monuments historiques perses (ponts, palais) ainsi que dans les ruines de Persépolis (colonnes, bas-reliefs, vases). Sont représentées également, dans des médaillons, des scènes anciennes persanes (personnages, animaux) rappelant les tapis de Kashan et de Tabriz.

 

On retrouve dans la partie supérieure du tapis, au-dessus d'un long cartouche (écriture en farsi ancien), deux chiens ailés (les Aralez) tenant dans leurs pattes des clés et qui auraient le pouvoir de ressusciter les morts. Au-dessus, une scène apaisante, symbolise l'éternité, le paradis.

Kashan  3,26 x 2,45 m
Kashan 3,26 x 2,45 m

Kashan : 3,26 x 2,45 m  

 

Tapis iranien laine kurk (laine fine d’agneau), chaîne et trame coton, circa 1950. Très bon état. Tapis solide et durable pouvant supporter un passage intensif.

 

Ville du centre de l'Iran, les réalisations de kashan débutèrent durant la dynastie des Séfévides (1501-1732) et particulièrement sous le règne de Shah Abbas.

 

Très beau kachan traditionnel à médaillon, de format mian farsh, rappelant les réalisations académiques de la dynastie des Séfévides (1501-1732). Sous le règne de Shahs Abbas (1588-1629), des écoles ont été créées afin de former des Ustads (Maîtres tisserants) qui ont réalisé des cartons de tapis. Les dessins s'inspiraient de la tradition persane en reproduisant des scènes de chasses, des jardins, des roses, des arbres, des motifs de mosaïques ou de bas-reliefs (Persépolis) ...

 

Ce kachan est l'exemple même de cette tradition. Au centre, deux médaillons bleus et beiges sont insérés dans un médaillon bleu marine. Quatre écoinçons, rappelant le médaillon central, ainsi que des bordures au motif 'hérati' ou 'samovari' (fleurs) encadrent le champ du tapis, qui se compose d'une multitude de fleurs et de rinceaux sur un fond rouge profond.

Kashan  2,94 x 1,96 m
Kashan 2,94 x 1,96 m

Kashan : 2,94 x 1,96 m   

 

Tapis iranien laine kurk, chaine et trame coton, 1960-70. Très bon état.

 

Elégant kashan au motif traditionnel et intemporel rappelant les réalisations académiques de la dynastie de Séfévides (1501-1732). Sous le règne de Shah Abbas (1588-1629), des écoles ont été créées afin de former des Ustads (maîtres tisserands) qui ont réalisé des cartons de tapis. Les dessins s’inspiraient de la tradition persane en reproduisant des scènes de chasses, des jardins, des roses, des arbres, des motifs de mosaïques ou de bas-reliefs (Persépolis) …

Sur un champ ivoire se détachent un médaillon, des écoinçons et des bordures beiges soutenues, réhaussées par une multitude de motifs floraux dans des tons de bleus. Des écoinçons plus discrets se fondent dans le champs du tapis. 

Des bordures au motif 'hérati' ou 'samovari' (fleurs) encadrent le champ du tapis.

Kashan 3,15 x 1,97 m
Kashan 3,15 x 1,97 m

Kashan : 3,15 x 1,97 m  

 

Tapis iranien laine kurk*, chaîne et trame coton, circa 1950. Très bon état. Tapis solide et durable.

 

Superbe kashan au motif traditionnel sur un fond rouge uni (kafzadé). Quelques abraches** donnent beaucoup de charme à ce kashan réalisé par des tisserands du début du XX siècle maîtrisant parfaitement les techniques de tissage. 

Au centre, deux médaillons bleus et beiges, asymétriques, sont insérés dans un médaillon bleu marine. Quatre écoinçons, rappelant le médaillon central, ainsi que des bordures au motif 'hérati' ou 'samovari' (fleurs) encadrent le champ du tapis, sur un fond rouge profond.

 

*Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

** Abrache : terme désignant une variation de tons dans une même couleur.

Kashan 2,63 x 1,53 m
Kashan 2,63 x 1,53 m

Kashan : 2,63 x 1,53 m   Vendu

 

Tapis iranien laine, chaîne et trame coton, circa 1950. Très bon état. Tapis solide et durable pouvant supporter un passage intensif.

 

Elégant kashan représentant un arbre de vie entouré de cervidés et d'oiseaux sur un fond rouge.

Des animaux ornent également la bordure principale dont le fond bleu marine se complète parfaitement avec le champ rouge du tapis. 

Ces motifs rappelant les tapis académiques anciens, se retrouvent dans la tradition persane depuis des siècles. 

A noter: léger dégorgement de couleurs en haut du tapis (voir dernière photo ci-dessous).

Kashan 2,10 x 1,45 m
Kashan 2,10 x 1,45 m

Kashan : 2,10 x 1,45 m   

 

Tapis iranien laine kurk (laine fine d'agneau), chaîne et trame coton, 1960-70. Très bon état.

 

 Beau kashan traditionnel à médaillon, de format dozar, rappelant les réalisations académiques de la dynastie de Séfévides (1501-1732). Sous le règne de Shah Abbas (1588-1629), des écoles ont été créées afin de former des Ustads (maîtres tisserands) qui ont réalisé des cartons de tapis. Les dessins s’inspiraient de la tradition persane en reproduisant des scènes de chasses, des jardins, des roses, des arbres, des motifs de mosaïques ou de bas-reliefs (Persépolis) …

Ce kashan est l’exemple même de cette tradition. Au centre, deux médaillons bleus  et beiges sont insérés dans un médaillon bleu marine. Quatre écoinçons, rappelant le médaillon central, ainsi que des bordures au motif 'hérati' ou 'samovari' (fleurs) encadrent le champ du tapis rouge profond, qui se compose d’une multitude de fleurs et de rinceaux.

Ghoum Iran 0,76 x 0,70 m
Ghoum Iran 0,76 x 0,70 m

Ghoum : 0,76 x 0,70 m  Vendu

 

Tapis iranien laine kurk*, chaîne et trame coton, circa 1970. Très bon état. Les points d'arrêt ont été restaurés dans notre atelier.

 

La ville de Ghoum ou Qum se situe à une centaine de kilomètres au sud de Téhéran. Les premières réalisations débutèrent dans les années 20-30, s'inspirant des réalisations de la dynastie des Séfévides des villes de Kashan, Tabriz, Ispahan.

 

Beaucoup d'attention dans la réalisation de ce ghoum en laine kurk de format pouchti, s'inspirant des Kashan académiques traditionnels. 

Tapis fin, solide et durable.

A  noter, une abrache ( terme désignant une variation de ton dans une même couleur) en haut du tapis.

 Ghoum 3,00 x 2,00 m
Ghoum 3,00 x 2,00 m

Ghoum : 3,00 x 2,00 m 

 

Tapis iranien laine kurk, chaîne et trame coton, circa 1950-60. Très bon état.

 

La réalisation de ce ghoum est typique des ateliers des années 50-60.

Sur un fond bleu marine se détachent différents bouquets de fleurs polychromes autour d'un médaillon ovale rouge carmen. Une large bordure au motif fleuri et sur un fond rouge carmen est encadrée de deux petites bordures turquoises au motif "hérati" (fleurs). Belle réalisation. Tapis solide et durable.

 

La ville de Ghoum ou Qum se situe à une centaine de kilomètres au sud de Téhéran. Les premières réalisations débutèrent dans les années 20-30, s'inspirant des réalisations de la dynastie des Séfévides des villes de Kashan, Tabriz, Ispahan.

Tabriz Iran 1,19 x 0,98 m
Tabriz Iran 1,19 x 0,98 m

Tabriz : 1,19 x 0,98 m   

 

Tapis iranien laine kurk, circa 1970. Très bon état. Deux petites restaurations au dos du tapis, sans gravité. (A noter : tapis en trapèze : largeur haut 0,92 m, largeur bas 0,98). Belle réalisation.

 

Située dans l'Azerbaïdjan iranien, au nord-ouest de l'Iran, la ville de Tabriz remonte en l'an 791 après J-C. Elle pris de l'importance à partir du Xème siècle en raison de son climat et de sa position stratégique. Siège principal des Seldjoukides (tribu de l'est de la Turquie actuelle) au XIème siècle, les mongols, plus tard, la choisirent comme capitale. L'art et la culture se développèrent à Tabriz : bibliothèque, école de peinture ...

En 1392, Tamerlan conquis Tabriz. Au fil des décennies et avec moulte changements, la ville de Tabriz devint une ville splendide.  En 1502, Ismaël 1er, fondateur de la dynastie Séfévide (1502-1736), fit de Tabriz sa capitale. 

 

L'art du tapis à Tabriz remonte à des temps antiques et se développa au fil des siècles. Les plus belles réalisations académiques et majeures remontent au règne de Shah Abbas (1588-1629) et furent réalisées  dans les villes de Kashan, Kerman, Meched, Ispahan et Tabriz. A partir de la fin du XIXème siècle et jusqu'aux années 30, des compagnies européennes s'installèrent à Tabriz attirées par la maîtrise et la réputation des tisserands de Tabriz.

 

Ce tapis tableau représente une jeune femme (bergère) assise au bord d'un ruisseau. Deux chèvres viennent s'abreuver. La scène se passe au printemps, les arbres sont en fleurs. En haut à droite, deux cyprès zoroastriens, sont représentés.  Le cyprès  fait référence à Zoroastre, prophète iranien (VI siècle avant J-C) qui aurait fait planter deux cyprès dans le désert du Khorasan afin de lutter contre les ogres. Une légende veut que, à sa mort, Zoroastre se serait réincarné en cyprès, ou en arbre, en palme, en gouttes d'eau (boteh).  

Une bordure épurée encadre cette scène. Beaucoup de fraîcheur dans les couleurs utilisées et une grande maîtrise dans la réalisation. 

Les tapis tableaux sont essentiellement réalisés dans les villes de Tabriz, Kerman et Kashan. A la fin du XIX siècle et surtout début XX, dans la ville d'Ispahan, à l'initiative de commerçants venus de Tabriz et Kashan. Plus tard, à partir des années 30-40, dans la ville de Ghoum.

Tabriz Iran 0,96 x 0,71 m
Tabriz Iran 0,96 x 0,71 m

Tabriz : 0,96 x 0,71 m   Nouvel arrivage

 

Tapis iranien laine, fils de chaîne et de trame coton,  circa 1960. Très bon état.

 

Elégant Tabriz de format zarsharak rappelant par son graphisme les tapis de Kerman. Sur un fond uni (kafzadé) saumoné, se détache un médaillon fleuri. Une bordure sur un fond gris perle, intégrant quatre écoinçons reprend un motif de vases et de roses (göl farang). 

 

 

Ispahan 2,45 x 1,56 m
Ispahan 2,45 x 1,56 m

Ispahan : 2,45 x 1,56 m  Vendu

 

Tapis iranien laine kurk* et soie, chaîne soie, circa 1970. Etat exceptionnel. Tapis signé de l'Ustad (Maître tisserand) B.Ghanat. Signature complète : Esfahan . B . Ghanat. Réalisation majeure.

 

Les tapis d'Ispahan sont parmi les plus beaux et les plus fins tapis d'Iran. Les premières productions débutèrent durant la dynastie des Séfévides (1501-1732) et plus précisément sous le règne de Shah Abbas le Grand (1588-1629). Interrompue au XVIIIème siècle par une invasion afghane, la production ne réapparut qu'à la fin du XIXème. 

Mais c'est surtout au début du XXème siècle que  les réalisations prirent de l'ampleur grâce à l'initiative de commerçants venus de Kashan et de Tabriz. Par tradition, ces réalisations étaient familiales, chez l'habitant.

 

Splendide Ispahan au graphisme élégant, exceptionnel par sa finesse, ses motifs et sa remarquable réalisation. Le médaillon central composé de fleurs, de 'botehs'** et d'oiseaux est entouré de huit petits médaillons floraux. Tout autour, des vases richement travaillés sont reliés entre eux par des rinceaux et des oiseaux. Plus discrètement, sur le fond ivoire, apparaissent des fleurs aux couleurs pastels. Le motif de lampe entouré de deux oiseaux est s'en doute une interprétation du motif 'Zil il sultan'***. 

Une large bordure aux motifs de botehs, de fleurs et d' oiseaux est encadrée de deux petites bordures reprenant des boteh et le motif 'göl e bölbül'****.

 

*Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

**Boteh : Motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprés, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme boteh signifie "buisson fleuri" en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.

***Zi il sultan : motif d'origine persane représentant un vase de fleurs et un oiseau de chaque côté.

****Göl-e-bölbül : motif représentant des roses et des oiseaux (rossignols).

 

Ispahan Iran : 3,11 x 2,06 m  Vendu

 

Tapis iranien laine kurk*, chaine soie, trame coton, circa 1940-50. Tapis restauré (franges en soie et bordures) dans les règles de l'art par un Maître tisserand (voir photos ci-dessous). 

Etat exceptionnel.

 

Splendide Ispahan de format 'mian-farsh' ayant demandé une grande maîtrise dans sa réalisation. L'Ustad (Maître tisserand) a dessiné un carton remarquable de ce tapis classique devenu intemporel. 

Un médaillon central est entouré d'une multitude de fleurs sur un fond vert d'eau. De larges bordures, riches en motifs floraux donnent un équilibre parfait. Belle polychromie.

 

Kerman Iran 2,00 x 1,38 m
Kerman Iran 2,00 x 1,38 m

Kerman : 2,00 x 1,38 m  Nouvel arrivage

 

 

Tapis iranien laine kurk, chaîne et trame coton, circa 1950. Très bon état. Tapis solide et durable.

 

Située au sud-est de l'Iran, à 1 800 m d'altitude, la ville de Kerman a la réputation d'être un des centres les plus prestigieux dans la réalisation des tapis. 

 

Beau Kerman de format dozar orné de motifs floraux sur un fond rouge. Ce tapis élégant est un exemple parfait de la maîtrise des tisserands de Kerman.

 

Un peu d'histoire …

Marco Polo (1254-1324) qui fît un séjour à Kerman, écrivit sur cette ville. Voici quelques passages :

 

"Creman est un royaume en Perse". " En ce royaume naissent en grande abondance les pierres qui s'appellent Turquoises". "Les dames et demoiselles brodent très finement et très noblement, à l'aiguille, sur des draps en soie de toutes les couleurs représentant des bêtes, des oiseaux, des arbres, des fleurs". 

 

Il est à noter qu'à cette époque il s'agit de châles et non de tapis. 

Au musée du tapis de Meched (Khorassan, nord-est de l'Iran), on conserve un fragment de tapis Kerman remontant à 1476. Les réalisations de tapis d'atelier de Kerman prirent de l'ampleur durant la dynastie des Séfévides (1501-1732) et plus précisément sous le règne de Shahs Abbas (1588-1529) qui correspond à l'âge d'or du tapis académique en Perse.

Voulant développer l'art en Perse, Shah Abbas créa des écoles où des Ustads (maîtres dessinateurs tisserands) exerçaient leur art. Ces derniers réalisèrent des 'cartons' de tapis. Les dessins se composaient de motifs à médaillons, de scènes de chasses, de ramages de  fleurs, d'arbres, de jardins, de mihrabs mais aussi de mosaïques.

Les créations majeures de tapis furent réalisées dans les villes de Kashan, Kerman, Tabriz, Meched et Ispahan. Le tapis devint académique. 

Un arrêt brutal des réalisations des tapis de Kerman se produisit à la chute de la dynastie Séfévide notamment en raison d'invasions afghanes. En 1794, sous la dynastie Qadjar, la ville de Kerman fût détruite. C'est à partir du XIX siècle que des ateliers furent recréés par des artisans locaux mais aussi par des sociétés européennes pour le marché européen et à partir de 1920 pour le marché américain.

Moud 2,48 x 2,00 m
Moud 2,48 x 2,00 m

Moud (ou mood) : 2,48 x 2,00 m  

 

Tapis iranien laine et soie (1%), circa 1980. Très bon état. Belle réalisation.

 

Les tapis du Khorassan, Nord-est de l’Iran comptent parmi les réalisations les plus appréciées des amateurs de tapis. Le motif "jardin" ou "quatre saisons" qui a été réalisé à l'origine sur les "tabriz" durant la dynastie des Séfévides (1501-1732), et plus précisément sous le règne de Shah Abbas (1588-1629), se retrouve sur les "bakthiar", les "ghoum" ainsi que sur les "moud".

 

Beau Moud à caissons aux motifs élégants comprenant des saules pleureurs, des arbres ainsi que des motifs botehs*. Dans la bordure principale sur un fond orangée, des oiseaux, des papillons et des cervidés sont représentés.

 

Le motif göl-e-bölbül. (Rossignol et fleur) se retrouve dans les petites bordures bleues, qui entourent la bordure principale. Beaucoup d'attention dans la réalisation de ce tapis.

 

*Boteh : Motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprés, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme boteh signifie "buisson fleuri" en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.

Veramine  2,15 x 1,60 m
Veramine 2,15 x 1,60 m

Véramine : 2,15 x 1,60 m   

 

Tapis iranien laine, 1950-60. Chaîne et trame coton. Bon état. Tapis solide et durable.

 

Située au sud-est de Téhéran, la petite ville de Véramine réalisait des tapis reprenant le plus souvent le motif intemporel 'mina khani' (motif marguerite), interprétation du motif 'hérati' ou 'mahi'. 

 

Combinaison harmonieuse de couleurs pour ce véramine au graphisme original comprenant un médaillon central sur un fond rouge, inséré dans un médaillon ivoire. 

Dans les bordures, différents "cartouches", reprennent des motifs floraux, mais aussi, des représentations animales (belettes, ou furets). 

Véramine  3,00 x 2;00 m
Véramine 3,00 x 2;00 m

Véramine : 3,00 x 2,00 m  

 

Tapis iranien laine kurk, 1970-80. Très bon état.

 

Beau véramine sur fond bleu, de format mianfarsh en laine kurk (laine fine prélevée au printemps sur le cou des agneaux). Il s'agit d'un vrai véramine et non d'un véramine fait dans le Khorassan (nord-est de l'Iran). 

Ce grand classique est réalisé avec le motif 'mina khani' (motif marguerite). Cinq bordures élégantes, "hérati" et "samovar" mettent en valeur l'ensemble du tapis. 

Il devient difficile de trouver des tapis véramines dans cette dimensions.

 

A noter : une petite tache dans une bordure (voir photo).

Véramine 1,58 x 1,06 m
Véramine 1,58 x 1,06 m

Véramine : 1,58 x 1,06 m  

 

Tapis iranien laine kurk*, chaîne et trame coton, daté 1359 soit 1940. Très bon état. Légères usures d'usage, vu son âge, plus de 80 ans. Travail fin. Tapis solide et durable.

 

Beau véramine au motif floral. Au centre du médaillon, on remarque une marguerite d'où partent une multitude de fleurs et de rinceaux. Les quatre écoinçons sont définis par quatre bouquets dont les vases reprennent le motif marguerite. Deux petites bordures "hérati" (fleurs) encadrent une bordure à "cartouches" où sont représentées des belettes ou furets.

 

 Beaucoup d'attention dans la réalisation du dessin, œuvre de l'Ustad (Maître tisserand) qui a réalisé le carton du tapis. Le travail du tisserand est aussi remarquable. 

* Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

Sarough 2,88 x 0,85 m
Sarough 2,88 x 0,85 m

Sarough : 2,88 x 0,85 m     

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, 1970-80.  Très bon état.

 

Beau sarough de format kenareh. Sur un fond rose saumoné, se détachent avec harmonie une multitude de fleurs, de feuilles et de rinceaux. Deux petites bordures bleues et une ivoire aux motifs fleuris réhaussent ce tapis aux couleurs douces.

 

Sarouk 3,10 x 0,85 m
Sarouk 3,10 x 0,85 m

Sarough ou sarouk : 3,10 x 0,85 m 

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, 1950.  Très bon état. Belle réalisation. Tapis solide et durable.

 

Belle patine pour ce sarough de format kénareh. Sur un fond rose saumoné, se détachent avec harmonie une multitude de fleurs, de feuilles, de rinceaux ainsi que quelques botehs. Différentes bordures, plus soutenues, aux motifs fleuris, réhaussent ce tapis aux couleurs douces.

Sarough 2,96 x 0,79 m
Sarough 2,96 x 0,79 m

Sarough : 2,96 x 0,79 m  

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, circa 1970.  Très bon état. Belle réalisation. Tapis solide et durable.

 

Elégant tapis sarough de format kénareh, composé de motifs floraux sur  un fond ivoire. 

Sarough djosan 1,53 x 1,00 m
Sarough djosan 1,53 x 1,00 m

Sarough djosan  1,53 x 1,00 m    

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, circa 1940.  Très bon état. Belle réalisation. Tapis solide et durable.

 

Situé au sud-ouest de Malayer, les djosans s'inspirent des réalisations des tapis de Sarough. Grâce à la qualité de l'eau de cette région, le lavage des laines permet d'obtenir d'excellents résultats (brillance et couleurs).

 

Beaucoup de travail et de maîtrise dans la réalisation de ce tapis de format zaronim. Un médaillon central se détache sur un fond rose saumoné abraché*, entouré de motifs floraux.  Dans les écoinçons ainsi que dans les bordures on retrouve une multitude de fleurs et de rinceaux.

A noter : les couleurs sont plus vives sur l'envers du tapis.

*Abrache : terme désignant une variation de tons dans une même couleur.

Sarough  1,50 x 1,30 m
Sarough 1,50 x 1,30 m

Sarough ou sarouk : 1,50 x 1,03 m   Vendu

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk*, chaîne et trame coton, 1950-60.  Très bon état. Format zaronim. Travail fin. Tapis solide et durable.

 

Les saroughs sont des tapis tenus en haute estime pour leur qualité de laine, de dessins et de couleurs. Ces tapis ont différents motifs décoratifs comme des médaillons mais le plus souvent basés sur un thème floral.

 

Cet élégant sarough composé d'un mihrab se distingue par son décor, sur fond bleu marine. Une multitude de fleurs et de rinceaux sont en harmonie avec les motifs de vases, de coupes et les deux cimeterres** (symétriques dans le centre du tapis). Ces différents motifs correspondent au dessin traditionnel 'zilralki'*** réalisé sur les tabrizs et qui par la suite sur les tapis kashmars. 

Dans le haut du tapis, six botehs**** se fondent pour former le haut du mihrab.  

Deux petites bordures hérati (fleurs) encadrent une bordure plus large aux motifs de vases et de rinceaux,  sur un fond rouge foncé, 

 

Ce sarough montre le travail raffiné et la sensibilité des tisserands persans.

 

*      Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

**    Cimeterre : sabre oriental à lame courbée.

***  Zilralki : motif représentant des objets de fouilles : vases, colonnes, ruines ... Sur les kashmars, il fait référence à Persépolis.

****Boteh : Motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprès, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme boteh signifie "buisson fleuri" en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.

Sarough 1,46 x 1,02 m
Sarough 1,46 x 1,02 m

Sarough ou sarouk : 1,46 x 1,02 m  

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk, chaîne et trame coton, 1970-80. Très bon état. Légèrement asymétrique.

 

Travail fin pour ce sarough de format zaronim. Sur un fond rose 'dughi' * se détachent une multitude de motifs floraux qui entourent un médaillon central.

Une bordure ivoire 'fleurie' met en valeur l'ensemble du tapis.

 

*La couleur dite "dughi" est une couleur rose saumonée typique des sarouks des années 20-30 dit "sarouks américains" exportés aux USA pour la demande américaine. Les rameaux de fleurs sont caractéristiques de ces sarouks.

Sarouk  2,12 x 1,35 m
Sarouk 2,12 x 1,35 m

Sarouk ou sarough : 2,12 x 1,35 m   

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk*, chaîne et trame coton, 1970-80. Très bon état.

 

Élégant tapis aux motifs floraux. La bordure principale ivoire, met en valeur le champ du tapis aux couleurs tendres. Belle patine.

Ce sarouk montre le travail raffiné et la sensibilité des tisserands persans.

 

La couleur dite "dughi" est une couleur rose saumonée typique des sarouks des années 20-30 dit "sarouks américains" exportés aux USA pour la demande américaine. Les rameaux de fleurs sont caractéristiques de ces sarouks.

 

 *Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

Sarouk 2,10 x 1,36 m
Sarouk 2,10 x 1,36 m

Sarouk : 2,10 x 1,36 m 

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk, chaîne et trame coton, 1960. Très bon état.

 

Belle patine pour ce sarouk traditionnel et intemporel de format dozar. Beaucoup d'attention dans sa réalisation rappelant les sarouks américains.

Sur le champ du tapis, des motifs floraux travaillés entourent un médaillon discret. Une bordure travaillée sur  un fond ivoire, aux motifs fleuris, encadre ce sarouk élégant.

Ce sarouk montre le travail raffiné et la sensibilité des tisserands persans.

 

Les sarouks dits " sarouks américains", étaient exportés aux USA pour la demande américaine. Ils avaient la particularité d'avoir un velours plus épais. 

Sarouk 2,26 x 1,41 m
Sarouk 2,26 x 1,41 m

Sarouk : 2,26 x 1,41 m   

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk, chaîne et trame coton, 1970-80. Très bon état.

 

Sarouk académique comprenant une multitude de motifs floraux raffinés, de rinceaux et de botehs*. 

 

*Boteh : Motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprès, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme boteh signifie "buisson fleuri" en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.

Sarouk Iran 1,50 x 1,10 m
Sarouk Iran 1,50 x 1,10 m

Sarouk Iran : 1,50 x 1,10 m  

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, 1970. Bon état.  

 

Elégant sarouk de format zaronim, au dessin floral typique des réalisations académiques du début du XX siècle. 

Sur un fond ivoire, se détachent une multitude de fleurs et de rinceaux. 

La bordure principale composée de fleurs, sur un fond rose, met en valeur le champ du tapis. Quatre petites bordures délicates encadrent la bordure principale. 

 

Sarouk 2,36 x 1,65 m
Sarouk 2,36 x 1,65 m

Sarouk : 2,36 x 1,65 m   

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine kurk*, chaîne et trame coton, 1970-80. Très bon état. Tapis solide et durable.

 

Sarouk sur un fond bleu marine se composant de bouquets de fleurs polychromes. Une bordure sur un fond beige réhausse le champ du tapis. 

Ce tapis est un exemple parfait du savoir-faire des tisserands de la région d'Arak.

 

*      Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

Sarouk djosan 2,17 x 1,40 m
Sarouk djosan 2,17 x 1,40 m

Sarouk djosan : 2,17 x 1,40 m  

 

Tapis iranien de la région d'Arak (Sud-ouest de Malayer), laine, chaîne et trame coton, 1960-70. Très bon état. Tapis solide, durable et confortable.

 

Les djosans s'inspirent des réalisations des tapis de Sarough. Grâce à la qualité de l'eau de cette région, le lavage des laines permet d'obtenir d'excellents résultats (brillance et couleurs).

Ce tapis, au motif académique, s'inspire de l'influence de la Perse centrale. Le décor floral est très semblable à celui des "sarouk". Peut supporter un passage intensif

Sarouk djosan 1,07 x 0,62 m
Sarouk djosan 1,07 x 0,62 m

Sarouk djosan : 1,07 x 0,62 m   Vendu

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, circa 1960. Très bon état. Tapis solide, durable et confortable.

Restauration des points d'arrêt dans notre atelier.

 

Charmant djosan de format 'zarsharak' se composant d'une multitude de motifs floraux typiques de ces réalisations du milieu du XX siècle. 

Sarough 3,20 x 1,95 m
Sarough 3,20 x 1,95 m

Sarough ou sarouk : 3,20 x 1,95 m  

 

Tapis iranien de la région d'Arak, laine, chaîne et trame coton, 1960-70. Très bon état.  Tapis  solide, durable et confortable.

 

Beau sarough au motif traditionnel. Un médaillon bleu et ivoire se détache sur un fond rouge. Quatre écoinçons sont en accord avec une large bordure bleue marine entourée de différentes bordures plus petites (hérati*, göls ...). On peut apprécier sur l'ensemble du tapis, les fleurs, les rinceaux et les arabesques qui font la particularité de nombreux sarough.

 

*Hérati de bordure (ou samovari) : ce motif se compose de petites fleurs représentées sur les bordures qui entourent le tapis. On le retrouve sur la majorité des tapis iraniens.

Sarough 1,83 x 1,22 m
Sarough 1,83 x 1,22 m

Sarough ou sarouk indien : 1,83 x 1,22 m  

 

Tapis indien, laine kurk, chaîne et trame coton, 1960-70. Très bon état.

 

C'est à partir du XV siècle que l'art du tapis noué main débuta en Inde et plus précisément au Cachemire. Les plus belles réalisations se situent sous le règne des empereurs mogols qui unifièrent l'Inde aux XVI et XVII siècles. Leurs qualités et perfection étaient égales à celles de la Perse à la même époque. 

 

Il est intéressant de noter que Nadir Shah (1688-1747), roi de Perse, qui mis à sac la ville de Dehli en 1734, ramena en Perse des tisserands indiens. 

Par la suite, des périodes troublent en Inde, entrainèrent un appauvrissement des réalisations indiennes. 

 

Le renouveau fût lors de l'exposition universelle de 1851 à Londres. Comme en Iran, des compagnies anglaises créèrent des ateliers en Inde pour conquérir le marché occidental. 

 

 

De format dozar et dans des tons de bleu, beige et ivoire, ce 'sarouk' indien est un bel exemple d'un travail ayant demandé beaucoup d'attention et de maîtrise.

Sur un champ ivoire se détachent un beau médaillon mis en valeur par une multitude de motifs floraux. Des écoinçons plus discrets se fondent dans le champs du tapis. Une bordure principale ainsi que deux petites bordures au motif "hérati" encadrent le champ du tapis.

A noter ; Différentes couleurs dans la réalisation du médaillon (voir photos). 

Chine Beijing "Hankung" 1,88 x 1,22 m
Chine Beijing "Hankung" 1,88 x 1,22 m

Beijing (Pékin) "Hankung" : 1,88 x 1,22 m

 

Tapis chinois laine, chaine et trame coton, circa 1980.

Très bon état. Tapis solide et durable. Belle réalisation.

 

Dans les années 80, une nouvelle production dans les ateliers de Beijing s'inspira des tapis persans. L'appellation était "Hankung". Ces tapis étaient réalisés avec une laine d'excellente qualité et un nouage serré. Le but était de concurrencer les tapis d'Orient en s'imposant sur les marchés occidentaux. 

 

Ce tapis de format dozar s'inspire de motifs de tapis iraniens académiques. Le médaillon central ainsi que le champ font penser à un ispahan quant à la bordure principale bleue ciel, à un kerman lavar. Il est épisodique de trouver des Hankung, car à notre connaissance la production a cessé. 

Héréké 2,45 x 0,95 m
Héréké 2,45 x 0,95 m

Héréké : 2,45 x 0,95 m  Vendu

 

Tapis turc, laine kurk*, chaîne et trame coton, circa 1970. Très bon état. Tapis solide.

 

Située dans le détroit des Dardanelles, la ville d'Héréké est au sud-est d'Istanbul. Les premières réalisations débutèrent en 1843. En 1844, les manufactures du Caire furent déplacées à Héréké car les Ottomans durent quitter l'Egypte. 

Les tapis d'Héréké ont une excellente réputation due à leur finesse ainsi qu'à la qualité de la soie et de la laine. S'inspirant des tapis ottomans anciens mais aussi des tapis séfévides iraniens comme les tapis de Kashan, Tabriz ou d'Ispahan.

 

Belle composition pour cet héréké de format kénareh, reprenant un motif floral élégant dans son champ ainsi que dans les bordures où l'on retrouve également le motif boteh**. 

 

*Laine kurk : laine fine d'agneau prélevée par peignage. Laine solide et durable.

**Boteh : Motif ancien ayant différentes significations. Il peut représenter la transformation de Zoroastre en cyprés, symbole de l'éternité, mais aussi en goutte d'eau, en palme, en arbre. Le terme boteh signifie "buisson fleuri" en persan. Il existe une similitude avec le yin et le yang.